Actualités

Maintien de la vigilance rouge pour pollution atmosphérique // vendredi 20 mars

 
Maintien de la vigilance rouge pour pollution atmosphérique // vendredi 20 mars

Le département est maintenu en vigilance ROUGE pour pollution atmosphérique par les particules PM10 pour la journée du 20 mars.

La procédure d’alerte, niveau rouge, devrait être maintenue jusqu’au dimanche 22 mars, aucun changement réel n’est à envisager au vu des conditions météorologiques attendues.

Les polluants en cause sont les particules ultrafines, elles ont principalement pour origine les combustions diverses (automobile, chauffage, industrie) et l'activité agricole. 

A ce stade, il est recommandé :
 

 

Populations sensibles *

 

Population générale

Eviter aux enfants de moins de 6 ans les promenades et les activités à l’extérieur même si les déplacements indispensables restent possibles.

 

Eviter aux enfants de 6 à 15 ans les activités à l’extérieur et reporter toutes les compétitions sportives ; les déplacements habituels sont possibles.

 

Les adultes et les enfants avec des problèmes cardiaques ou pulmonaires et les personnes âgées devraient réduire, voire éviter, les activités physiques et sportives intenses.

 

Les personnes asthmatiques peuvent ressentir le besoin d’utiliser leur médicament inhalé plus fréquemment Veuillez cependant à respecter les recommandations du médecin.

 

Réduire les activités physiques intensives et les efforts physiques si des symptômes comme la toux, les sifflements, la dyspnée ou des maux de gorge sont ressentis.

* Les personnes, adultes ou enfants avec des problèmes pulmonaires et cardiaques chroniques sont plus à risque de symptômes en lien avec la pollution atmosphérique. Les enfants en bas âge et les personnes de grand âge sont également plus vulnérables en moyenne.
 
 Cette évolution de la situation ne justifie pas de mesures de confinement : il convient donc de ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation. En effet, en raison d’une exposition aux particules en suspension comparable à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments, le confinement est inutile dans le cas des pics de pollution en particules.

Le Haut conseil de santé publique, l’ANSES et l’InVS considèrent que l’impact sur la santé publique de la pollution atmosphérique aux particules est beaucoup plus influencé par les expositions chroniques que par l’exposition lors des épisodes ponctuels de « pics » de pollution, même répétés.

 Par mesure de prévention, la préfète invite toute la population à :

-    se tenir informée de l’évolution de la situation (médias locaux),

-    limiter l'usage des véhicules à moteur au strict nécessaire et en particulier les véhicules diesel,

-    limiter les transports routiers de transit,

-    réduire les vitesses de tous les véhicules,

-    pratiquer le covoiturage, utiliser les transports en commun,

-    pour les émetteurs industriels, s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de dépoussiérage et limiter les émissions de particules,

-    interdire ou faire respecter l’interdiction des activités de brûlage de végétaux (y compris l’écobuage),

-    éviter le chauffage par le bois et le charbon,

-    limiter les activités de loisir génératrices de particules (manifestations publiques de sports mécaniques, feux d’artifice, etc…)

-    limiter l’usage d’outils d’entretien non électriques,

-    reporter les épandages agricoles d’engrais.

Des informations sur les niveaux de pollution par particules et les recommandations sont disponibles sur le site internet :

-    de l’association Air C.O.M. : www.air-com.asso.fr avec possibilité de s’y inscrire afin de recevoir les messages d’alerte à la population par courriel.