Actualités

Pollution dans le port de Cherbourg // jeudi 15 octobre

 
Crédit B.Planchais©Marine Nationale

Jeudi 15 octobre, peu avant 05H00, le chaland « NIJPTANGH » participant aux travaux dans la rade du port de Cherbourg a été victime d'une fuite accidentelle de gas-oil.

Communiqué n° 1 à 10 heures :

La Préfecture de la Manche a ouvert un centre opérationnel départemental à 10h00.

 Ce matin, aux environs de 6 heures, un bateau à couple de la barge « NIJPTANGH »participant aux travaux dans la rade du port de Cherbourg a été victime d'une fuite accidentelle de gasoil. La quantité de gasoil est en cours d’évaluation.

 La fuite est stoppée. Une demande de concours des moyens de la Marine nationale a été faite pour lutter contre cette pollution. Deux remorqueurs, des barrages flottants et de moyens de pompage sont mis en place pour maîtriser la pollution.

 Plusieurs nappes fractionnées sont observées dans cette zone. La zone impactée est limitée à la partie est de la grande rade de Cherbourg à proximité du port des Flamands.

 Les moyens des sapeurs-pompiers de la Manche interviennent sur la partie terrestre pour lutter sur les conséquences de la pollution.

 Un arrêté d'interdiction de pêche et de navigation sur la zone impactée a été pris.

 Une forte odeur de gasoil est perceptible sur l'agglomération cherbourgeoise mais ne présente pas de risque sanitaire pour la population.

Communiqué n° 2 à 14 heures :

Rappel des faits :

 Ce matin, aux environs de 6 heures, un bateau à couple de la barge « NIJPTANGH »participant aux travaux dans la rade du port de Cherbourg a été victime d'une fuite accidentelle de gas-oil.

 La préfecture du département, la préfecture maritime, plusieurs services de l’État et du département dont le services départemental d'incendie et de secours sont organisés en PC de crise pour lutter contre la pollution.

 Des barrages sont en cours d'installation sur des points stratégiques déterminés par rapport aux conditions météorologiques et aux courants. Des dispositifs flottants sont en cours d'installation pour protéger la faune marine notamment à la ferme aquacole de Cherbourg.

 La nappe qui s’étend sur un périmètre délimité ne présente pas, selon les premières analyses, de risque sanitaire. Seuls des désagréments olfactifs ont été enregistrés.

 Une conférence de presse se déroulera au centre de secours de Tourlaville, rue de la Pyrotechnie, aujourd'hui à 17 heures.

Communiqué n° 3 à 15h00 :

Des plongeurs sont en cours d'acheminement afin d'effectuer une inspection de la coque du bateau à couple de la barge « NIJPTANGH ».

Cette inspection est destinée à confirmer ou infirmer l'écoulement du gas-oil. A la suite de l'inspection sera décidée les mesures à prendre pour la barge.

Communiqué n° 4 à 17h00 :

 Des dispositifs flottants anti-pollution sont maintenant en place et protègent notamment la ferme aquacole.

 A la suite des contrôles effectués par les plongeurs, la barge a obtenu l'autorisation de se remettre à quai.

 Un point presse est actuellement en cours au PC du centre de secours de Tourlaville.

Communiqué n° 5 le 16 octobre à 21h30 :

Rappel des faits :
Jeudi 15 octobre, peu avant 05H00, le chaland « NIJPTANGH » participant aux travaux dans la rade du port de Cherbourg a été victime d'une fuite accidentelle de gas-oil.
Des barrages anti-pollution ont été rapidement mis en place autour du chaland, pour limiter les déversements, et en protection de la ferme aquacole. Après une inspection de coque par des plongeurs, le chaland a été remorqué et mis en sécurité à quai dans la soirée du 15 octobre. Il ne quittera le port que sur avis favorable du Centre de sécurité des navires à l’issue d'une inspection technique.

Evolution de la situation et mesures mises en place :
Le vendredi 16 octobre, aucune irisation n'a été observée en rade, ni depuis la vigie du Homet, ni par les pilotes de ferries auxquels une vigilance particulière avait été demandée sur ce point.
De même, une mission de reconnaissance sur l’ensemble de la rade effectuée par la gendarmerie maritime et un expert du CEDRE n’a permis de relever aucune trace de pollution visible.
Ceci étant, même si les effets mécaniques du vent et des courants ont favorisé la dispersion des produits déversés, la pratique des activités nautiques mettant en contact avec l’eau (planche à voile, longe-côte, plongée sous-marine…) ainsi que la pêche ont été temporairement interdites dans la partie Est de la rade par arrêté de la préfète de la Manche afin d’éviter tout risque pour les personnes.
De même, les maires des communes d'Equeurdreville, de Querqueville, de Cherbourg-Octeville et de Tourlaville ont pris des arrêtés d'interdiction de la pêche à pied, de la pêche à la ligne et des activités nautiques pour les prochains jours.
Par ailleurs, les opérations de pompage des hydrocarbures restés à bord de la barge NIJPTANGH sont terminées. Une nouvelle inspection de coque aura lieu lundi 19 octobre.